Vers contenu
Nieuwpoort homepage

Vous êtes ici: Nieuwpoort > Tourisme > Visites > Curiosités > Complexe d'écluses

Complexe d'écluses

Les vannes ou écluses de décharge permettent aux terres basses des polders d'évacuer leur excédent d’eau, tandis que les écluses règlent le niveau de l’eau des canaux pour la navigation. Les portes des vannes sont fermées à marée haute et ouvertes à marée basse afin de déverser dans la mer le trop-plein d’eau des polders. Les écluses proprement dites sont utilisées pour sasser les bateaux.
C'est par la “Ganzenpoot” que le chenal du port est relié à pas moins de six voies de navigation et/ou de drainage différentes. Du nord au sud, les vannes et écluses successives sont :
La vanne Nieuw Bedelfverlaat: elle reçoit un petit canal de drainage des polders
L’écluse Gravensluis: elle contrôle le canal Nieuwpoort-Plassendale qui crée une ouverture vers la côte Est
La vanne Springverlaat: elle accueille la baie de Nieuwendamme,, formée par un ancien méandre de l’Yser, et veille au drainage du Nieuwlandpolder
L’écluse Iepersluis: pour l’Yser actuelle
La vanne Veurne-Ambachtverlaat: elle règle le canal de décharge relié aux canaux Noordvaart et Sluikvaart. Ce canal contrôle le drainage des polders de Ramskapelle et fut un maillon important lors de l’inondation de 1914, qui a radicalement changé le cours de la Première Guerre Mondiale (voir plus loin).
L’écluse Veurnesluis: elle contrôle le débit du canal Nieuwpoort-Dunkerque qui rend la Côte ouest accessible et constitue un lien direct avec la ville portuaire de Dunkerque.
Par le passé, le réseau d’écluses de Nieuwpoort a permis à plusieurs reprises de préserver la ville de divers assauts et d’une occupation par des armées étrangères grâce à des inondations volontaires. Les attaquants français et allemands en ont fait les frais.
L’inondation de 1914: le 4 août 1914, l’enfer se déchaîne et le rouleau compresseur lancé par l’empereur allemand Guillaume III s’abat sur notre pays. C'est par un appel tragique que le roi Albert I demande de protéger à tout prix la dernière parcelle de terre restante, délimitée par l’Yser et Ieperlee d'une part et par la mer de l'autre. Ce sont les eaux de l'Yser elles-même qui ont permis de repousser l'assaut, comme elles l’avaient déjà fait si souvent lors d’autres sièges dans le passé. Le gardien du « Noordwatering », Karel Cogge de Veurne, connaît le réseau d'échanges hydrauliques qui existe entre les petits canaux, ruisseaux, voies d’évacuation et l’Yser par le biais des écluses de Nieuwpoort; et le marin de Nieuwpoort Hendrik Geeraert sait quant à lui où et comment utiliser le matériel. L’eau monte, déborde de ses rives et inonde la plaine, forçant ainsi l’ennemi à se retirer. Ces connaissances permettront de contenir les assaillants jusqu’à l’offensive finale qui mènera à la victoire en 1918. 

 

[NULL OBJECT]

Calendrier

Mois précédent Mois suivant mai 19
lun mar mer jeu ven sam dim
    1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 31    

Temps