Vers contenu
Nieuwpoort homepage

Vous êtes ici: Nieuwpoort > Tourisme > Visites > Curiosités > Carillon

Carillon

A dater de 1413, les comptes de la ville font mention d'un “enghiene met appeelen” que nous traduirons par « engin d'appel » représentant “eenen man slaende en betekenende de ueren van den daghe” soit « un homme frappant et indiquant les heures du jour”.
Les cloches ont été amenées à Nieuwpoort par voie d’eau depuis Bruges et Amsterdam. Entre-temps, les cloches de la tour de la halle étaient devenues tellement nombreuses que, vers 1680, elles furent transférées dans la tour de la ville qui était restée inachevée, mais où le carillon, dans un campanile plus large, était mieux mis en valeur.

Ce carillon, qui était en fait un amalgame de toutes sortes de timbres et dont la sonorité ne devait donc pas être très mélodieuse, fut remplacé en 1735 par un carillon fondu par le Louvaniste Pieter Vanden Gheyn. Quelques années plus tard, le Brugeois Georgius Dumery livra encore quelques cloches supplémentaires. Ce carillon prit une place importante dans la vie publique de Nieuwpoort:
“Zondag 24 juny 1860 ’s morgens om zes ure zal de kermis door het luiden van de klok, beyaerd spelen, losbranden van het kanon, vercieren der straten en gebouwen, en bevlaggen der schepen in de haven, aangekondigd worden.”
“Le dimanche 24 juin 1860, à six heures du matin, la kermesse sera annoncée au son de la cloche, au tintement du carillon, au tir du canon, dans les rues aux bâtiments décorés, tous les bateaux du port bannière au vent.”

La guerre mondiale 1914-1918 a brusquement mis fin à toutes ces festivités: la tour du carillon fut dynamitée par les troupes belges du génie le 17-10-1914; seuls des morceaux de bronze, quelques cloches abîmées et les manicles de L. Deschieter, le dernier carillonneur “d’avant-guerre”, ont pu être sauvés.
C’est en 1952 que la tradition du carillon put enfin reprendre sa place à Nieuwpoort, après une interruption de plus de 35 ans. Mais on note cependant des changements considérables: tant l’architecture même de la tour que le carillon dia-chromatique à quatre octaves lui-même diffèrent entièrement de la version d'origine.

La construction de la tour actuelle fut parachevée et s'accorda avec le style de l’église. La série de 67 cloches (base Es, 1407 kg) fut fondue par Marcel Michiels Jr., fondeur de cloches de Tournai, et a été accordée selon l’accord pythagoricien. Ce travail délicat fut mené à bien grâce à la compétence du fondeur de cloches et au contrôle de Victor Van Ghysegem, spécialiste de renommée internationale.
Cette fois, le carillon fut installé dans la salle des cloches pour y être utilisé comme instrument de musique à part entière, et non plus dans le campanile comme élément purement décoratif, comme cela se faisait auparavant, à Nieuwpoort comme ailleurs. En 1992, l’installation toute entière (à l’exception des cloches) a été modernisée par la firme Clock–O–Matic de Holsbeek (B) au moyen des techniques les plus récentes.
Depuis, des concerts de carillon sont régulièrement organisés.
 

[NULL OBJECT]

Calendrier

Mois précédent Mois suivant mars 19
lun mar mer jeu ven sam dim
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 31

Temps