Vers contenu
La Grande Guerre

Vous êtes ici: La Grande Guerre > Westfront Nieuwpoort > Exposition permanente

Print

Exposition permanente

Histoire

Le 4 août 1914 les troupes allemandes passent la frontiere Belge. Leur avancement prendra fin en Novembre 1914 : pas comme prévu à Paris mais à Nieuport, derrière les plaines inondées de l’Yser. L’ennemi est repoussé derrière un lac de 12 kilomètres de long et 4 kilomètres de large. En trois mois de temps des dizaines de milliers de soldats – dont plus de cinq mille citoyens Belges – perdent la vie.

Les inondations

Fin Octobre 1914, les Belges risquent de perdre la bataille. Le commandement de l’armée, dirigé par le roi Albert Ier, décide de tout mettre sur carte. Ils créaient un plan audacieux pour inonder les polders. Deux figures clés : Cogge, surintendant du wateringue de polders du nord de Furnes, et skipper Hendrik Geeraert. Cogge connaît tout du circuit hydraulique et Geeraert sait comment manipuler les écluses. Ils ouvrent les écluses de la Patte d’Oie (Le Ganzepoot) et laissent entrer l’eau dans l’arrière-pays. L’eau s'élève hors de ses banques et mets la plaine sous l’eau. L’ennemi est forcé en retraite. Cogge et Geerart entrent dans l’histoire, mais ne sont pas les seuls héros durant cette guerre.

L’inondation de 1914 n'est que le début. Quatre ans, l’inondation fut maintenue : remplir des sacs de sable, augmenter ou diminuer le niveau d’eau, construire des allées, réparer les dommages des bombes, en hiver tirer la glace en morceau pour éviter que l’ennemi la traverse. Des travaux lourds dans des conditions dangereuses.

Le front fut stabilisé grâce à l’inondation jusqu’à l’offensif final victorieux en 1918.